Copyright © 2012
Ressource & Harmonie

Une balade d' 1 heure au milieu des arbres améliore...


"Observer la nature régénère le cerveau"

Même seulement 10 ou 15 minutes !

Une balade d'une heure au milieu des arbres améliore la mémoire de travail et l'attention de 20 %. Oui Vous lisez bien !

Cela a été testé et prouvé. Mieux encore "une marche de 20 minutes dans la nature peut être aussi efficace que la Ritaline chez les enfants atteints de TDAH" (enfants dits hyperactifs avec déficit de l'attention) déclarent 2 chercheurs de l'Université de l'Illinois (USA) France Kuo et Andréa Taylor.

Il serait grand temps de se réveiller !

Pour s'obliger à marcher dans un parc, un square, dans la rue en regardant les arbres, ou tout simplement en les observant de sa fenêtre, ou en contemplant les plantes vertes dans sa maison ou même encore de beaux posters de nature, qui sont, paraît-il, plus efficaces qu'une nature triste au milieu d'immeubles.

La contemplation de la nature revitalise le cerveau, réveille diverses zones de notre cerveau, nos capacités d'attention, de concentration et de mémorisation.

Consciente ou pas, une foule de questions réveille diverses zones de notre cerveau, les met en alerte, rassure ou effraie, capte notre attention. L'observation d'une araîgnée qui tisse sa toile dans une rayon de soleil, entre 2 branches, tout juste là où mon visage allait passer, est une occasion excellente et réjouissante de faire travailler notre cerveau tout en le régénèrant.

Une vraie friandise

Ainsi l'homme occidental qui depuis plus de 2 000 ans a appris à l'école, comme à la maison que la nature est tout entière à son service, devrait-il commencer à comprendre pourquoi, dans d'autres civilisations qu'il regarde comme primitives, la nature inspire le plus grand respect. De la dévotion. Car si l'homme a vraiment besoin de la nature, la nature, elle, n'a pas vraiment besoin de l'homme !!!

Faut-il attendre qu'avec les milliards de neurones qu'elle contient, grâce aux végétaux, animaux ou insectes, elle anéantisse l'humanité, ou bien allons-nous changer notre regard sur elle, notre comportement envers elle, notre respect, notre gratitude à son égard !

Quand perdrons nous l'arrogance du sentiment de supériorité, l'idée que nous sommes plus intelligents, au-dessus des animaux et, bien évidemment des végétaux ?

Nous aurons beau la détruire par tous les moyens, la nature renaîtra toujours de ses cendres. Il restera toujours une petite graine enfouie quelque part, en attente des jours meilleurs. L'intelligence engendre de l'intelligence. L'intelligence phénoménale contenue dans la nature régénère le cerveau.

Ce n'est pas l'homme qui prend quelque chose en contemplant la nature, mais la nature qui lui offre, le nourrit, l'alimente de sa propre intelligence, .....

 

Texte tiré du "Billet de France Guillain n° 32